Plongée dans l’univers de la Porsche Panamera 2024

À tous les passionnés de l’univers automobile, préparez-vous à découvrir une étoile montante de la galaxie Porsche. La firme de Zuffenhausen a dévoilé, sous les projecteurs du salon de Shanghai, la dernière itération de sa berline haute performance : la nouvelle Panamera, troisième du nom. Depuis son apparition en 2009, cette belle Allemande a su tirer son épingle du jeu face à l’avancée implacable des SUV, une tendance qui touche même la marque au blason écaillé.

La troisième génération de la Porsche Panamera : une évolution remarquable

La berline de luxe étire sa silhouette jusqu’à 5,05 mètres et continue de gravir les échelons avec un équipement de série encore plus fourni :

  • Suspension pneumatique à technologie double chambre et deux soupapes avec Porsche Active Suspension Management (PASM)
  • Phares matriciels à LED pour une visibilité optimale
  • ParkAssist pour des manœuvres de stationnement sans accroc
  • Commutateur de modes de conduite Porsche, monté fièrement sur le volant
  • Compartiment réfrigérant spécialement conçu pour votre smartphone, avec chargement par induction
  • Filtre à poussière fine amélioré accompagné d’une fonction intelligente de recirculation de l’air pilotée par GPS

Au cœur de l’habitacle, on note l’évolution avec la possibilité d’ajouter, en option, un écran de 10,9 pouces pour le passager. Celui-ci reste hors de la vue du pilote, gage d’une sécurité maintenue.

A lire aussi :   Volkswagen Passat SW 2024 : la version définitive arrive à grands pas

Des motorisations pour tous les goûts, avec une entrée de gamme dynamique

La Panamera de base et son alter ego à quatre roues motrices, la Panamera 4, s’ancrent dans la performance avec un moteur V6 turbo de 2,9 litres produisant désormais 353 chevaux et 500 Nm de couple. Ces spécifications transposent un 0 à 100 km/h avalé en 4,8 secondes pour la Panamera 4 et une vitesse maximale de 270 km/h.

En France, cependant, la question se pose : les motorisations V6, avec des émissions de CO2 entre 230 et 253 g, subiront-elles le poids du malus écologique ? Porsche France osera-t-elle les imposer malgré cette fiscalité défavorable ?

Focus sur la Panamera Turbo E-Hybrid, le choix de la raison et de la passion

Là où la Panamera Turbo E-Hybrid risque de capturer l’attention sur le marché français, c’est dans son équilibre entre performance brutale et conscience écologique :

  • Un V8 essence 4.0 L turbo emprunté à certaines Audi et épaulé par un moteur électrique de 140 KW (190 ch)
  • Une puissance annoncée à 680 chevaux pour un couple de 930 Nm
  • Un 0 à 100 km/h en seulement 3,2 secondes et une vitesse de pointe de 315 km/h

Le moteur électrique de ce bolide hybride n’est pas relégué à l’arrière mais se trouve au cœur de la boîte de vitesses PDK à double embrayage et huit rapports. De plus, ce mastodonte peut parcourir jusqu’à 91 km en mode tout électrique et se recharger en moins de trois heures via un chargeur embarqué de 11 kW (sur une borne adaptée, cela va sans dire).

A lire aussi :   La nouvelle Citroën C3 You! disponible à seulement 99€ par mois

Un design extérieur qui ne passe pas inaperçu

La Porsche Panamera Turbo E-Hybrid arbore des signes distinctifs qui affirment son statut :

  • Jupe arrière exclusive avec diffuseurs peints et jupe avant assortie à la carrosserie
  • Jantes à blocage central, une signature de série sur ce modèle
  • Sorties d’échappement chromées teintées en bronze foncé, pour une finition impeccable

La sortie de cette merveille de technologie est prévue pour mars 2024 en Europe, avec un prix d’entrée annoncé pour l’Allemagne de 107 800 euros pour la Panamera V6, et pouvant atteindre 192 500 euros pour la Turbo E-Hybrid.

Vous avez donc face à vous une voiture qui, sans aucun doute, fera briller le regard des amateurs de conduite performante et luxueuse. Porsche continue de repousser les limites, entre finesse technologique et respect des orientations plus vertueuses. La Panamera 2024 ne se contente pas de suivre la tendance des voitures électrifiées ; elle l’embrasse avec l’audace et la maestria que l’on connaît chez le constructeur allemand. Une chose est sûre : sur la route comme au salon de l’auto, elle ne laisse personne indifférent.

kevin gointrand

Passionné depuis ma plus tendre enfance par les belles voitures, j’ai commencé collectionner et à construire des petites voitures presque depuis que j’ai appris à parler. Depuis, je n’ai jamais cessé de mintéresser à lunivers automobile. J’ai lu tous les livres que j’ai pu trouver sur les voitures et j’ai étudié lhistoire de lindustrie automobile. Depuis peu je voyage à travers l’Europe et l’Asie pour m’imprégner des différentes cultures automobiles. J’ai l’espoir que mes articles soient lus par des milliers de passionnés !

A lire aussi :   Honda ZR-V : Le SUV basé sur la Civic