Aston Martin DB12 : Comment la nouvelle reine du bitume surpasse la DB11

Dans la guerre pour la suprématie du bitume, Aston Martin avance sa nouvelle pièce maîtresse : la DB12. Faisant passer la puissance à un niveau supérieur, cette dernière se distingue par un tout nouveau look et un V8 impressionnant de 671 chevaux. Préparez-vous à découvrir une voiture qui repousse les limites du possible.

Une nouvelle ère pour Aston Martin

Aston Martin franchit une étape décisive. Le constructeur britannique a dévoilé sa toute nouvelle DB12, succédant à la DB11 avec une puissance accrue, de nouvelles suspensions, des technologies avant-gardistes et un intérieur encore plus confortable.

D’après le constructeur, l’Aston Martin DB12 est “le modèle DB le plus abouti et accompli” de son histoire. Si aucun V12 n’est mentionné pour le moment, le V8 4,0 L biturbo issu de Mercedes-AMG offre plus de puissance qu’auparavant, plaçant la DB12 au-dessus de la DB11 V12.

671 chevaux sous le capot : bienvenue dans une nouvelle dimension

Le huit cylindres délivre une puissance de 671 chevaux pour 800 Nm de couple entre 2 750 et 6 000 tours par minute. C’est une augmentation de plus de 30 % par rapport au précédent V8 et 42 chevaux de plus que la DB11 AMR avec son V12 5,2 L biturbo. Aston Martin promet un 0 à 100 km/h en 3,6 secondes et une vitesse de pointe de 325 km/h.

A lire aussi :   L'Alfa Romeo Spider va-t-elle vraiment faire son comeback tant attendu ?

Des modifications majeures ont été apportées à son V8 pour atteindre ces performances, avec des profils de cames modifiés, des taux de compression optimisés, des turbocompresseurs de diamètre augmenté et un système de refroidissement repensé, avec deux refroidisseurs supplémentaires ajoutés au radiateur principal.

Une technologie révolutionnaire pour une conduite inégalée

La DB12 est le premier modèle DB équipé d’un différentiel arrière électronique, capable de passer d’un blocage complet à une ouverture totale en quelques millièmes de secondes. Le V8 est relié à une boîte de vitesses automatique à huit rapports.

La puissance du moteur nécessite une suspension capable de résister à des forces accrues. C’est pourquoi Aston Martin introduit sa nouvelle génération d’amortisseurs adaptatifs et de barres antiroulis plus rigides. Trois modes de conduite sont disponibles (GT, Sport et Sport), offrant une réactivité et une rigidité croissantes. Pour le mode le plus conservateur, le constructeur affirme que la qualité de conduite est “sublime et agile.”

Design audacieux et élégance britannique : l’Aston Martin DB12

Côté esthétique, la DB12 présente des lignes familières mais totalement renouvelées. La voiture se dote d’une calandre géante dominante, flanquée de nouveaux phares à LED
. L’emblème Aston Martin a été modernisé et le splitter a été entièrement remodelé.

La voiture repose sur des roues de 21 pouces de série, dissimulant des disques en fonte de 400 mm à l’avant et 360 mm à l’arrière. Les rétroviseurs latéraux sans encadrement et les poignées de porte affleurantes apportent une touche d’élégance et contribuent à un coefficient de traînée aérodynamique plus faible.

A lire aussi :   Volkswagen Polo GTI Edition 25 : la rareté à l'état pur

Un habitacle sublimé pour une expérience de conduite exceptionnelle

L’un des points forts de l’habitacle, outre l’imposante console centrale orientée vers le conducteur et le cuir Alcantara de haute qualité, est le tout nouveau système d’infodivertissement, entièrement conçu et développé par Aston Martin.

Il intègre Apple CarPlay et Android Auto sans fil, un nouveau système de navigation connecté à internet, une cartographie en 3D, une application pour smartphone et des mises à jour over-the-air.

Aston Martin DB12 : le futur proche des supercars

L’Aston Martin DB12 sera livrée à ses premiers clients au cours du troisième trimestre 2023. Son tarif reste pour le moment inconnu, mais une chose est sûre : cette nouvelle venue risque bien de bouleverser le monde des supercars.

kevin gointrand

Passionné depuis ma plus tendre enfance par les belles voitures, j’ai commencé collectionner et à construire des petites voitures presque depuis que j’ai appris à parler. Depuis, je n’ai jamais cessé de mintéresser à lunivers automobile. J’ai lu tous les livres que j’ai pu trouver sur les voitures et j’ai étudié lhistoire de lindustrie automobile. Depuis peu je voyage à travers l’Europe et l’Asie pour m’imprégner des différentes cultures automobiles. J’ai l’espoir que mes articles soient lus par des milliers de passionnés !

A lire aussi :   Le nouveau Toyota C-HR qui ne va pas faire plaisir au niveau des tarifs